Flex-office, NWOW, ABW… ces termes ou acronymes vous sont inconnus ou restent des notions obscures ? Or, vous avez pour projet d’aménager les espaces de travail de votre entreprise… Pas de panique ! Apsi se propose, au travers d’une série de 3 articles, de décrypter ces tendances de fond qui touchent l’organisation des espaces de travail de toute entreprise pour vous aider à y voir plus clair.

Pour lancer le sujet et bien comprendre l’avènement des espaces de travail dits flexibles ou évolutifs, un rapide retour sur les 50 dernières années peut s’avérer riche d’enseignements.  Ainsi, pas moins de 3 révolutions majeures (sociale, numérique et immobilière) ont eu un impact incontournable sur l’évolution de l’ergonomie de nos espaces de travail que représentent le Flex-office, l’ABW (Activity Based Working) et encore les NWOW (New Ways of Working)

La révolution sociale

L’après-guerre (années 60) marque une évolution forte des droits des salariés. C’est à dire que les employés ne veulent plus être considérés comme des machines ou soldats. Un besoin d’autonomie, de liberté se dégage. Le modèle du Fordisme qui est apparu pendant la révolution

industrielle s’essouffle. Et Mai 68 participe grandement à ce changement d’état d’esprit. En effet, dans un contexte de prospérité économique jamais égalée en France, 10 Millions d’ouvriers font grève pour dénoncer leurs conditions de travail ! A partir de là, l’approche sociale du travail va profondément évoluer : réduction du temps de travail, intégration des femmes… Le monde de l’entreprise est en pleine (r)évolution. Bien-être, satisfaction, épanouissement… La gestion des ressources humaines devient une priorité dans le management des organisations. L’Homme est replacé au centre de l’entreprise. Aujourd’hui, les collaborateurs sont en quête de sens, d’autonomie et de responsabilisation.

La révolution numérique

Dans les années 90, l’apparition d’Internet et le développement continu des technologies de l’Information et de la Communication qui va de pair vont

bouleverser notre manière de travailler. Tout va plus vite : échanges facilité, accès à l’information quasi immédiat de n’importe où… vont dynamiser l’évolution de l’ergonomie de nos espaces de travail et la manière d’organiser les bureaux. Auparavant, l’aménagement se faisait selon les flux d’informations entre collaborateurs. Dorénavant, l’hyper connectivité et les outils informatiques nous permettent de travailler à distance. Toutes les fonctions support et commerciales sont concernées. D’autant plus pour les entreprises de service. Les collaborateurs peuvent passer d’un service à l’autre et travailler en équipe sans contrainte physique quant au transport des données, des ressources. Cette révolution numérique participe à l’émergence des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) et l’apparition du concept Start-Up : Ces entreprises, ultra connectées, investissent d’immenses locaux aménagés pour apporter un maximum d’échanges, de créativité et de confort aux employés. Cette révolution numérique participe aussi au développement du télétravail, plus globalement du nomadisme, très apprécié de la plupart des collaborateurs pour toujours mieux équilibrer vies professionnelle et personnelle.

La révolution immobilière

La crise immobilière de 2008 est la troisième étape charnière qui a dessiné les espaces de travail de nos jours. Pourquoi ? Et bien parce que les investissements immobiliers sont le deuxième poste de coût pour l’entreprise après les salaires ! L’optimisation de l’espace devient donc un enjeu stratégique pour les dirigeants. Première 

conséquence : les entreprises quittent les centres-villes pour investir des bâtiments plus modernes dans les périphéries. Deuxième conséquence : chaque mètre carré compte. Vive le décloisonnement et la libération des espaces individuels (bureaux fermés).

Cependant, le flex-office montre rapidement ses limites et ses travers. Certes, il optimise les bureaux d’un point de vue immobilier mais Il ne place pas la relation humaine au cœur de l’aménagement !

Dorénavant, ouverts et flexibles, les bureaux doivent aussi laisser place à la création d’espace commun de détente et de partage qui favorisent les échanges, le lien social, l’intelligence collective. Et ainsi répondre aux attentes des salariés pour plus d’autonomie, de sens et de responsabilisation.

 

A suivre dans le prochain article : « Espaces de travail flexibles, oui, mais mieux encore ! »

D’autres articles

BACK FROM NEW YORK CITY !

5 juillet 2019